La recherche scientifique

Si vous souhaitez effectuer des activités de recherche scientifique en Roumanie et que vous êtes ressortissant d 'un pays étranger à l' Union Européenne et à l 'Espace Economique Européen, l' institution de recherche et développement doit vous obtenir l 'avis  de le Ministère de la Recherche et de l'Innovation. Cet avis peut être obtenu si l'unité de recherche et de développement est attestée par la loi et s'il y a un accord entre vous et vous concernant votre accueil en tant que chercheur, au cas où vous avez accepté d'effectuer des activités dans un projet de recherche scientifique.

L'étape suivante consiste à obtenir un visa de long séjour pour les activités de recherche scientifique, auprès des missions diplomatiques et des bureaux consulaires.

Voir  la liste .

 

Le visa de long séjour

Si vous souhaitez obtenir un visa de long séjour pour des activités de recherche scientifique, vous devez présenter les documents suivants:

- Entente d'accueil approuvée par le Ministère de la Recherche et de l'Innovation (la forme et les conditions dans lesquelles sera conclue l'entente d'accueil seront établies par l'ordre de Ministre de Recherche et Innovation)

- le certificat de casier judiciaire ou autre document de même valeur légale délivré par les autorités du pays de domicile ou de résidence

- Assurance médicale valable pendant la période de validité du visa

Les frais de visa sont de 120 EUR et sont payés dans l'Etat où vous faites la demande.

En tant que procédure interne, le visa de long séjour n'est approuvé par le Centre national des visas qu'après avoir obtenu l'avis favorable de l'Inspection générale de l'immigration. L'avis favorable est émis dans les 30 jours de la réception de la demande, avec la possibilité de prolonger le délai de 15 jours.

Le visa de long séjour est accordé pour une période de 90 jours, avec un ou plusieurs voyages.

 

Le permis de séjour

Après votre entrée en Roumanie, vous devez obtenir un permis de séjour. Il certifie votre droit de séjourner en Roumanie et vous pouvez l'obtenir auprès des unités territoriales de l'Inspection générale de l'immigration dans le comté où vous vivez. Afin d'obtenir un permis de séjour, vous soumettrerez personnellement un certain nombre de documents au moins 30 jours avant l'expiration du droit de séjour accordé par le visa. Vous avez également la possibilité de soumettre des documents via le service en ligne, disponible sur https://portaligi.mai.gov.ro/portaligi/

Pour la première extension du droit de résidence (obtention du premier titre de séjour) pour les activités de recherche, vous devez présenter les documents suivants:

- demande écrite;

- document de passage de la frontière (passeport, document de voyage, etc.) original et double

- l'avis favorable de le Ministère de la Recherche et de l'Innovation

- l'accord entre l'unité / institution de recherche et de développement scientifique et vous, qui certifie que vous avez été accepté pour effectuer ce travail

- Preuve de la propriété légale de l'espace de vie (original et double)

- Preuve de moyens financiers d'au moins le salaire minimum brut par économie

- Preuved'assurance sociale maladie, selon art. 50 par. 2, lettre g) de l'OUG 194/2002: lors de la première extension du droit de séjour, les étrangers peuvent présenter une assurance maladie pour tous les     risques normalement couverts par les citoyens roumains

- certificat médical;

- les frais.

 

Le droit de séjour à cette fin est prolongé pour une durée égale à la durée stipulée dans l'accord de réception, mais pas plus de 5 années consécutives.

Le permis de séjour est renouvelé au moins 30 jours avant l'expiration de la précédente. Pour la prolongation du droit de séjour (obtention d'un nouveau permis de séjour), vous devez présenter les documents suivants:

- demande écrite;

- Document de passage des frontières (passeport, document de voyage, etc.) original et double

- Preuve que vous exercez l'activité de recherche et de développement scientifique

- Preuve de la propriété légale de l'espace de vie (original et double)

- Preuve de moyens financiers d'au moins le salaire minimum brut par économie

- Preuve d'assurance sociale maladie

- certificat médical;

- les frais.

 

Conditions de validité du permis de séjour

La demande de prorogation du droit de séjour est réglée dans un délai de 30 jours à compter de la date de sa présentation. Dans les cas où des contrôles supplémentaires sont nécessaires, la date limite pour le règlement de la demande peut être prolongée de 15 jours. Si les informations ou documents fournis sur lesquels est fondée la demande d'extension du droit de séjour sont insuffisants ou incomplets, l'Inspection générale de l'immigration informera le demandeur des informations complémentaires demandées et fixera un délai raisonnable pour leur transmission, mais au plus trente jours. Le terme stipulé au paragraphe (4) sont suspendues jusqu'à ce que l'Inspection générale de l'immigration ait reçu les informations ou documents complémentaires nécessaires. Si aucune information ou document supplémentaire n'a été fourni dans les délais, la demande peut être rejetée.

Le droit de séjour temporaire pour mener des activités de recherche scientifique peut être prolongé de 9 mois après la fin de la recherche, afin de rechercher un emploi et d'accomplir les formalités relatives à l'emploi ou à l'ouverture d'une entreprise, avec la présentation des documents certifiant l'achèvement de l'activité de recherche scientifique. Les extensions ultérieures du droit de résidence des étrangers auxquels le droit de résidence temporaire a été accordé dans les conditions postérieures à la clôture de l'enquête sont accordées dans les conditions de l'art. 55 ou l'art. 56 du  l'OUG  194/2002, selon le cas, sans obligation d'obtenir un visa de long séjour

Les étrangers qui sont titulaires d'un droit de séjour pour des activités de recherche scientifique peuvent exercer des activités éducatives en vertu de la loi.

 Droit de séjour temporaire aux fins de recherche scientifique dans le contexte de la mobilité

L'étranger titulaire d'un visa de séjour valable pour la recherche scientifique ou d'un visa de long séjour pour une recherche scientifique valable délivré par un autre État membre de l'Union européenne peut entrer et rester en Roumanie afin d'y mener des activités. recherche pendant une période maximale de 180 jours sur 360 jours, ci-après dénommée mobilité de courte durée sans obligation de visa, à compter de la date de la notification transmise par l'unité R & D à la structure territoriale de l'Inspection générale pour l'immigration sur le rayon de laquelle l'étranger est sur le point de procéder.

Membres de la famille titulaires d'un permis de séjour aux fins du regroupement familial ou de visas de long séjour aux fins du regroupement familial délivré par le premier État membre et accompagnant les étrangers visés au paragraphe (1) peuvent entrer et rester sur le territoire de la Roumanie dans les mêmes conditions que celles-ci. La notification comprend au moins les documents suivants:   

 a) une copie du document transfrontalier du chercheur ou des membres de sa famille;    

 b) une copie du titre de séjour ou du visa de long séjour du chercheur délivré par le premier État membre ou les membres de sa famille;   

 c) l'accord de réception conclu avec l'entité hôte en Roumanie;   

 d) la preuve de la durée et des données de mobilité prévues, si non spécifié dans l'accord de réception;    

 e) copie de l'avis du ministère de la Recherche et de l'Innovation.

Au plus tard 30 jours après la notification, la compétence territoriale de l'Inspection générale de l'immigration peut opposer à la mobilité des chercheurs et des membres de la famille lorsque:

a) les vérifications effectuées par l'Inspection générale de l'immigration et les plaintes reçues des autres autorités compétentes en vertu de la loi révèle que l'étranger ne remplit plus les conditions dans lesquelles il a été étendu droit de résidence ou ne satisfait plus aux fins pour lesquelles il a été accordé ce droit

b) il est établi que l'étranger a traversé ou tenté de franchir la frontière de l'État illégalement ou violé la réglementation en matière d'emploi des étrangers;

c) constate que l'étranger souffre d'une maladie qui menace la santé publique et non soumis à des mesures de traitement médical par les autorités compétentes. Si la maladie est survenue après l'obtention du permis de séjour temporaire, la révocation sera prononcée si l'étranger ne sont pas soumis à des mesures de traitement médical par les autorités compétentes et la maladie est susceptible d'empêcher l'étranger pour respecter l'obligation qui lui est imposée par les dispositions cette ordonnance d'urgence;

d) l'étranger a réussi ou tenté de franchir illégalement la frontière avec la Roumanie;

e) l'étranger est entré en Roumanie au cours de la période d'interdiction d'entrée précédemment prononcée en Roumanie; f) l'étranger ne satisfait plus aux conditions d'entrée et / ou de rester sous cette ordonnance d'urgence;

g) le droit de séjour des étrangers, établie par visa conformément aux conventions internationales ou des lois abolissant les visas, ou, le cas échéant, le permis de séjour ou le trafic frontalier avaient cessé;

h) l'étranger a été déclaré indésirable

i) la notification ne contient pas les documents fournis par l'article 67 ^ 1 par. (3) et une copie de la traversée des éléments de chercheur ou de la famille de ceux-ci; copie du permis de séjour de chercheur ou un visa de long séjour délivré par le premier État membre ou des membres de la famille de ceux-ci; l'accord de siège conclu avec l'entité hôte en Roumanie; preuve de la durée et des données de mobilité prévues, si non spécifié dans l'accord de réception; l'exemplaire de l'avis du ministère de la Recherche et de l'Innovation ou la validité de ces documents est expiré. Les objections à la mobilité des chercheurs et des membres de la famille doivent être communiqués par écrit aux autorités compétentes de la première unité des États membres et d'interdire la notification par conséquent chercheur exerçant une activité en Roumanie.

Aux fins d'exercer des activités de recherche scientifique d'une durée supérieure à 180 jours, ci-après dénommée mobilité de longue durée, titulaire étranger d'un permis de séjour à des fins de recherche scientifique ou d'un visa de long séjour à des fins de recherche scientifique , délivrés par un autre État membre de l'Union européenne, ainsi que par les membres de la famille qui l'accompagnent, titulaires d'un titre de séjour aux fins du regroupement familial ou de visas de long séjour aux fins du regroupement familial délivré par le premier État membre , peut entrer et demander l'extension du droit de séjour sur le territoire de la Roumanie sans obligation d'obtenir un visa de long séjour.  Ils se voient accorder le droit de résidence temporaire à des fins de recherche scientifique, c'est-à-dire de regroupement familial, le cas échéant, en cas de mobilité de longue durée, s'ils présentent les documents suivants:

a) titre de séjour ou visa de long séjour délivré par le premier État membre;

b) l'accord de réception conclu avec l'unité de recherche scientifique en Roumanie;

c) la preuve de la durée et des données de mobilité prévues, sauf indication contraire dans l'accord de réception;

d) l'avis du ministère de la recherche et de l'innovation;

e) la preuve de la détention de moyens de subsistance, équivalant au moins au salaire national brut minimum garanti en paiement pour une période d'au moins six mois.

Dans le cadre de la mobilité de longue durée, le chercheur peut mener des activités de recherche scientifique à compter de la date de la demande d'extension du droit de séjour.Le permis de séjour à des fins de recherche est prolongé d'une durée égale à la durée stipulée dans l'accord de réception. L'extension, la révocation ou la suppression du droit de séjour des étrangers effectuant des activités de recherche scientifique dans le cadre d'une mobilité de longue durée sont communiquées par l'inspection générale de l'immigration aux autorités compétentes du premier État membre dans les 30 jours suivant la date de prise de la mesure.

 

Français